Fayol & Associés
accueil > Un savoir-faire de 75 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui
Historique

Un savoir-faire de 75 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

Créé en 1945 par le bâtonnier François Fayol, le cabinet, devenu société d'avocats en 1978, s’enrichit constamment de nouveaux associés et continue à développer ses compétences pour s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

François-Xavier Fayol, en rejoignant le cabinet en 1977, a développé auprès de sa clientèle des prestations d’assistance et de conseil.

En 1992, à l’arrivée de Charles de Guérines, le cabinet, s’oriente résolument vers le droit des affaires. L’expérience et l’expertise du cabinet gagnent ainsi des secteurs plus larges, ciblant les besoins des entreprises de toutes tailles en matière de droit social, droit commercial, droit des affaires et droit des sociétés.

Fayol & Associés s’est développé en continuant à s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

Suite au départ à la retraite François-Xavier Fayol, la 3ème génération d'associés, France Massot, Elodie Boronad, Jacob Kudelko, Guillaume Blanc, Céline Gabert et Mélina Maamma - aux côtés de Charles de Guérines - ont chacun en charge la direction des grands pôles d’activités que sont le droit de la construction, le droit de la responsabilité civile, le droit social, le droit bancaire, le droit des sociétés, le droit commercial ainsi que le droit public.

Le cabinet poursuit sa politique de croissance et de développement en ayant ouvert un nouveau bureau en Ardèche, en 2019.

La SELARL Fayol & Associés est ainsi devenue une société d'avocats interbarreaux, et relevant du ressort de deux Cours d'Appel (Grenoble et Nîmes), pour toujours mieux répondre aux attentes de ses clients.

 

    Un savoir-faire de 75 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

01-02-2021 OFFICES PUBLICS DE L’HABITAT : une clarification bienvenue Un ouvrier (soumis au droit privé) travaillant pour une société d'HLM a conclu une convention de rupture conventionnelle avec son employeur, laquelle a été homologuée par l'administration. La convention prévoyait l'attribution d'une indemnité de rupture égale à l'indemnité légale de licenciement, autrement dit, le minimum prévu par l'article L.... Lire la suite 

18-01-2021 La mise en régie d'un marché public C’est un arrêt qui devrait intéresser les pouvoirs adjudicateurs dont le cocontractant est défaillant qu’a rendu tout récemment le Conseil d’Etat (Conseil d’Etat, 18 décembre 2020, Société Treuil et Grues Labor, n° 43386). Les faits étaient les suivants : la CCI du Pays de Saint-Malo avait confié, par la passation d’un marché public, la... Lire la suite