Fayol & Associés
accueil > Un savoir-faire de 75 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui
Historique

Un savoir-faire de 75 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

Créé en 1945 par le bâtonnier François Fayol, le cabinet, devenu société d'avocats en 1978, s’enrichit constamment de nouveaux associés et continue à développer ses compétences pour s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

François-Xavier Fayol, en rejoignant le cabinet en 1977, a développé auprès de sa clientèle des prestations d’assistance et de conseil.

En 1992, à l’arrivée de Charles de Guérines, le cabinet, s’oriente résolument vers le droit des affaires. L’expérience et l’expertise du cabinet gagnent ainsi des secteurs plus larges, ciblant les besoins des entreprises de toutes tailles en matière de droit social, droit commercial, droit des affaires et droit des sociétés.

Fayol & Associés s’est développé en continuant à s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

Suite au départ à la retraite François-Xavier Fayol, la 3ème génération d'associés, France Massot, Elodie Boronad, Jacob Kudelko, Guillaume Blanc, Céline Gabert et Mélina Maamma - aux côtés de Charles de Guérines - ont chacun en charge la direction des grands pôles d’activités que sont le droit de la construction, le droit de la responsabilité civile, le droit social, le droit bancaire, le droit des sociétés, le droit commercial ainsi que le droit public.

Le cabinet poursuit sa politique de croissance et de développement en ayant ouvert un nouveau bureau en Ardèche, en 2019.

La SELARL Fayol & Associés est ainsi devenue une société d'avocats interbarreaux, et relevant du ressort de deux Cours d'Appel (Grenoble et Nîmes), pour toujours mieux répondre aux attentes de ses clients.

 

    Un savoir-faire de 75 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

16-04-2022 Le maire peut-il ordonner la démolition d'une construction irrégulière sans recours au juge ? La loi du 27 décembre 2019 a renforcé les pouvoirs des maires en matière d'infractions au code de l'urbanisme.Les articles L. 481-1 et suivants du code permettent au Maire - après avoir établi un procès-verbal d'infraction - de mettre en demeure l'auteur de travaux irréguliers soit de se mettre en conformité, soit de déposer une demande de régularisation, si elle est possible... Lire la suite 

31-01-2022 Atténuation du principe de l’effet relatif des contrats entre participants à un marché public de travaux Le principe de l’effet relatif des contrats implique que ceux-ci ne créent d’obligations qu’entre les parties et que les tiers ne peuvent se prévaloir de stipulations d’un contrat qu’ils n’ont pas conclu.   Par une décision n° 438872 rendue le 11 octobre 2021, le Conseil d’Etat est venu atténuer ce principe d’effet relatif des conventions en permettant... Lire la suite