Fayol & Associés
accueil > Un savoir-faire de 70 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui
Historique

Un savoir-faire de 70 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

Créé en 1945 par le bâtonnier François Fayol, le cabinet, devenu société d'avocats en 1978, s’enrichit constamment de nouveaux associés et continue à développer ses compétences pour s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

François-Xavier Fayol, en rejoignant le cabinet en 1977, développe auprès de sa clientèle des prestations d’assistance et de conseil.

En 1992, à l’arrivée de Charles de Guérines, le cabinet, s’oriente résolument vers le droit des affaires. L’expérience et l’expertise du cabinet gagnent ainsi des secteurs plus larges, ciblant les besoins des entreprises de toutes tailles en matières de droit social, droit commercial, droit des affaires et droit des sociétés.

Fayol & Associés s’est développé en continuant à s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

France Massot, Elodie Boronad, Jacob Kudelko, Guillaume Blanc, Céline Gabert et Mélina Maamma ont chacun en charge la direction des grands pôles d’activités que sont le droit de la construction, le droit de la responsabilité civile, le droit social, le droit bancaire, le droit des sociétés et le droit commercial, ainsi que le droit public.

Le cabinet poursuit sa politique de croissance et de développement en direction du droit des affaires.


 

    Un savoir-faire de 70 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

13-09-2019 Responsabilité de l'agent immobilier L’agent immobilier ne peut être condamné à indemniser deux fois le même préjudice (cf. Cour de Cassation, 1ère chambre civile, 9 mai 2019, arrêt n° 18-17.944). Dans cette affaire, l'agent immobilier avait commis une faute, car il n'avait pas informé les acquéreurs de l'existence d'une servitude grevant le terrain vendu.Cette négligence constitue une faute qui doit... Lire la suite 

06-09-2019 Réparation en nature dans le cadre d'une VEFA En matière de réparation des désordres apparents affectant un immeuble vendu en l’état de futur achèvement (VEFA), l’article 1642-1 alinéa 2 du Code civil énonce que l’acquéreur peut choisir d’exercer soit l’action rédhibitoire en résolution de la vente, soit l’action estimatoire en diminution du prix seulement dans le cas où le... Lire la suite