Fayol & Associés
accueil > Un savoir-faire de 70 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui
Historique

Un savoir-faire de 70 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

Créé en 1945 par le bâtonnier François Fayol, le cabinet, devenu société d'avocats en 1978, s’enrichit constamment de nouveaux associés et continue à développer ses compétences pour s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

François-Xavier Fayol, en rejoignant le cabinet en 1977, développe auprès de sa clientèle des prestations d’assistance et de conseil.

En 1992, à l’arrivée de Charles de Guérines, le cabinet, s’oriente résolument vers le droit des affaires. L’expérience et l’expertise du cabinet gagnent ainsi des secteurs plus larges, ciblant les besoins des entreprises de toutes tailles en matières de droit social, droit commercial, droit des affaires et droit des sociétés.

Fayol & Associés s’est développé en continuant à s’inscrire dans les enjeux économiques actuels.

France Massot, Elodie Boronad, Jacob Kudelko, Guillaume Blanc, Céline Gabert et Mélina Maamma ont chacun en charge la direction des grands pôles d’activités que sont le droit de la construction, le droit de la responsabilité civile, le droit social, le droit bancaire, le droit des sociétés et le droit commercial, ainsi que le droit public.

Le cabinet poursuit sa politique de croissance et de développement en direction du droit des affaires.


 

    Un savoir-faire de 70 ans et une volonté constante de répondre aux enjeux d’aujourd’hui

20-02-2018 Quid des clauses de domiciliation de revenus en matière de prêt immobilier ? De nombreux prêts immobiliers prévoient l’obligation pour l’emprunteur de domicilier son revenu (salaire ou autre) sur un compte ouvert dans les livres de la banque Prêteur. Ces clauses n’étaient à ce jour guère régies par le droit et seule la recommandation 04-03 de la commission des clauses abusives s’y était intéressée en prévoyant qu’en... Lire la suite 

14-01-2018 Comment régulariser un PLU ? Retour sur un dispositif méconnu créé par la loi Alur du 24 mars 2014 et dont le Conseil d'Etat vient de faire application seulement pour la 2ème fois, par un arrêt du 22 décembre 2017 (req. n° 395963).Dans le cadre d'un recours contre un document d'urbanisme (SCoT, PLU ou carte communale), le juge administratif peut autoriser une Commune ou une intercommunalité de le régulariser pour... Lire la suite