Fayol & Associés
Accueil > actualités > La première avocate de France


Actualités La première avocate de France


08-03-2013

Petit clin d'oeil pour la journée de la femme.

Le 24 novembre 1897, Jeanne Chauvin (1862 – 1926), licenciée en droit et ayant soutenu sa thèse en 1890 sur les professions accessibles aux femmes, sollicite son inscription au Barreau de Paris et se présente devant la Cour d’Appel de Paris afin de prêter serment.

Par un arrêt en date du 30 novembre 1897, la Cour d’Appel de Paris rejeta sa demande d’admission à la prestation de serment.

La motivation de cet arrêt mérite d’être rappelée, en cette journée de la femme :

« Dans l’ancien droit, l’office de l’avocat était considéré comme un office viril ;

Le législateur de l’an 12, en rétablissant l’ordre des avocats, n’a pas voulu innover en cette matière et s’en est manifestement référé aux conditions antérieures (…)

En conséquence, dans l’état actuel de la législation française, la femme ne peut pas être admise à prêter le serment d’avocat et, par suite, en exercer la profession. »

Jeanne Chauvin cherchera alors à obtenir, notamment avec l’aide de son frère, avocat, la modification de la loi.

C’est ainsi que, sur la pression féministe, fut promulguée le 1er décembre 1900 une loi permettant aux femmes munies des diplômes de licencié en droit de prêter le serment d'avocat et d'exercer cette profession.

Jeanne Chauvin prêtera finalement serment le 19 décembre 1900.

L’histoire retiendra que la première femme à prêter serment fut Olga Petit (1870-1965) le 6 décembre 1900.

Jeanne Chauvin restera cependant la première femme à avoir plaidé devant une juridiction française.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé puisqu'un avocat sur deux en France est une femme.

Pour aller plus loin : voir le site wikipédia et celui de l'UJA (Union des Jeunes Avocats)